Se promener aux calanques de PIANA

Se promener aux calanques de PIANA

La première fois que mes yeux se sont posés sur ces immenses rochers rouges aux formes extravagantes j’en ai eu le souffle coupé ! Ce site, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, est vraiment d’une incroyable beauté ! Il en est difficile de trouver les mots justes pour vous les décrire.

Guy de Maupassant, lui, avait plutôt bien choisis les siens :

« C’étaient des pics, des colonnes, des clochetons, des figures surprenantes, modelées par le temps, le vent rongeur et la brume de mer. Hauts de trois cent mètres, minces, ronds, tordus, crochus, difformes, imprévus, fantastiques, ces surprenants rochers semblaient des arbres, des plantes, des bêtes, des monuments, des hommes, des moines en robe, des diables cornus, des oiseaux démesurés, tout un peuple monstrueux, une ménagerie de cauchemar pétrifiée par le vouloir de quelque dieu extravagant ». 

Extrait de «Une Vie», 1884.

Les calanques de PIANA

Les calanques de Piana (ou calanche di Piana en langue Corse) sont un lieu incontournable a visiter lors de votre séjour en Corse. Inscrites au patrimoine Mondial de l’Unesco, ces calanques se situent entre Calvi et Ajaccio.

Une histoire d’amour à l’origine des calanques de Piana

C’est ce que raconte la légende. Depuis l’enfer, Satan observait une bergère de la région de Piana. Pris d’amour pour elle, il surgit un matin sur terre afin de la rencontrer et la conquérir. Mais celle-ci n’ayant aucun sentiment pour lui, voulu s’en débarasser immédiatement. Ce qu’elle fit en l’insultant et en lui infligeant des coups avec l’aide de son mari afin de le renvoyer sous terre.
Mais Satan ne comptait pas rester sur ce revers. Il entreprit alors un projet de vengeance. Cependant il ne voulait pas intenter à la vie de la bergère et de son mari de peur de leur infliger un supplice bien trop clément. Il préféra plutôt rendre leur quotidien insupportable. C’est ainsi qu’il décida chambouler leur vie en détruisant la nature dans laquelle vivaient ces derniers. C’est alors que Satan brisa et modela la roche de la montagne dans tous les sens, laissant sur elle le rouge volcanique de sa colère. Ce n’est que quelques jours plus tard que Saint Martin de passage à Piana, décida de bénir ces roches car il savait très bien qu’il ne pourrait pas en extraire la haine qui était imprégnée. Pour calmer ce décor qui porte en lui la colère et la vengeance, il entreprit ensuite de créer une vague turquoise qui viendrait sans cesse caresser les falaises. Et c’est ainsi que la cote prit la forme que l’on connaît aujourd’hui.

Les calanques de Piana au patrimoine mondial de l’UNESCO

La légende ne dit pas si Satan avait pour volonté de modeler la roche de façon si artistique. Aujourd’hui Piana est une région sans pareille dans le monde, où le rouge volcanique des calanques se mélange au bleu turquoise de la mer et au vert du maquis pour donner un spectacle merveilleux. Avec le golfe de Porto et la réserve de Scandola, les calanques de Piana sont inscrites depuis 1983 au patrimoine mondial de l’humanité. Cette région est un véritable conservatoire à ciel ouvert abritant des centaines d’espèces protégées. Plus de 450 espèces d’algues vivent dans le golfe de Porto aux côtés de 125 espèces d’invertébrés. Les murènes, dentis, dauphins et mérous sont survolés par les aigles royaux, les faucons pèlerins et le légendaire balbuzard pêcheur.

Piana : Entre plages, randonnées et rencontres inattendues

Le village de Piana compte des plages et des criques toutes plus belles les unes que les autres. Parmi elles, la plage d’Arone se trouvant à quelques minutes du centre du village. Avant d’atteindre le sable se trouve le point de départ de l’une des plus belles randonnées de Corse. Celle du Capu Rossu qui vous emmène au sommet d’une tour génoise perchée 331 mètres au dessus la mer.



Photo by Vidar Nordli-Mathisen on Unsplash